Elles sont cheffes de gouvernements, députées, commissaires européennes. Puissantes et déterminées, elles ont marqué l’année 2018 de par leurs prises de décisions. Petit tour d’horizon des femmes influentes en Europe cette année.

Theresa May

Il est évident que Theresa May, Première Ministre britannique, devait apparaitre dans cet article. Première Ministre depuis juillet 2016, elle succéda à David Cameron, suite au référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union Européenne, et à la démission de ce dernier. Theresa May, alors deuxième femme Première Ministre du Royaume-Uni, après Margaret Thatcher, a pour mission de diriger la procédure de retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Une mission ardue, qui mènera à des négociations houleuses et complexes.  En effet, nombreuses ont été les discordes, depuis deux ans maintenant, entre Londres et Bruxelles, et tout n’est pas rose en cette fin d’année. Mi-novembre, Londres a enfin conclu un accord sur le divorce avec Bruxelles. Ce qui est sûr, c’est que le mandat de Theresa May n’est pas de tout repos, puisque c’est une première au sein de l’UE. « Vais-je aller jusqu’au bout ? Oui », avait-elle déclaré, imperturbable, lors d’une conférence de presse.

Emma Bonino

Née à Bra, en Italie, en 1948, Emma Bonino est qualifié de « figure légendaire » par le Financial Times. Au début des années 1970, alors jeune diplômée, elle se bat pour le droit à l’avortement, et participe à la fondation du centre d’information sur la stérilisation et l’avortement (CISA) à Milan.Elle fait ses débuts en politique au sein du Parti Radical, à Rome. Puis elle deviendra députée européenne, Commissaire européenne à la pêche, à la politique des consommateurs et à la protection de leur santé, de 1995 à 1999. Le 17 mai 2006, elle devient Ministre des affaires européennes et du commerce international, en Italie, puis Ministre des Affaires Etrangères en 2013. Aujourd’hui en retrait de la vie politique, Emma Bonino est une femme engagée, notamment pour la cause des femmes, et les migrants. Elle n’hésite pas, d’ailleurs, à critiquer le gouvernement italien, pour sa politique migratoire.

Mariya Gabriel

Députée européenne du Parti populaire européen entre 2009 et 2017, Mariya Gabriel est depuis juillet 2017 Commissaire en charge du numérique. Elle est chargée de participer à la concrétisation du marché unique numérique, en aidant à jeter les bases de l’avenir numérique de l’Europe, avec des réseaux de télécommunications paneuropéens, des services numériques transfrontaliers et une vague de start-up innovantes. La Commission européenne se donne jusqu’à la fin de l’année pour finaliser les négociations sur le marché unique numérique. Parmi les propositions portées par Mariya Gabriel figurent la réforme du droit d’auteur, le renforcement de la législation sur la vie privée en ligne, ou encore la généralisation de l’utilisation du web.

Mary Lou McDonald

Cette irlandaise née à Dublin en 1969 est devenue la première députée européenne du Sinn Féin, entre 2004 et 2009. Le Sinn Féin (« nous-mêmes » en français) est un parti politique républicain actif en Irlande et enIrlande du Nord, favorable à l’unification des deux Irlande. Il s’agit du deuxième parti politique d’Irlande du Nord. En 2009, et jusqu’à début 2018, Mary Lou McDonald était vice-présidente du parti. Depuis février, elle est Présidente du Sinn Féin, qui s’oppose à tout retour d’une frontière « dure » entre les deux Irlande, car celle-ci risquerait de raviver des tensions.

Catherine De Bolle

Commissaire générale de la police fédérale de Belgique depuis 2012, Catherine De Bolle a été nommée à la tête d’Europol, le 1er mai 2018. Elle devient la toute première femme patronne d’Europol, dont le siège est situé à La Haye (Pays-Bas), et qui a pour principal rôle de soutenir les 28 Etats Membres de l’Union Européenne dans leur lutte contre la grande criminalité internationale et le terrorisme. La nouvelle directrice exécutive d’Europole souhaite faire du partage d’information entre les pays membres sa priorité. Elle veut également mettre l’accent sur la lutte contre le trafic d’êtres humains, en particulier lorsque celui-ci concerne les mineurs non-accompagnés.

Sophie ILLEGEMS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s