Le 15 mai 2017,  au lendemain de son investiture, le nouveau président français, Emmanuel Macron s’est rendu, à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande. Cette rencontre entre les deux dirigeants allemand et français, au lendemain d’une élection présidentielle en France ou de l’élection du chancelier en Allemagne, est presque devenue une institution entre nos deux pays et ce, au moins depuis Jacques Chirac et Gerhard Schröder. Elle est hautement symbolique pour la vitalité des relations franco-allemandes.

Continuité du moteur franco-allemand

Le rituel est bien rôdé, la première visite officielle du nouveau président français se fait à Berlin, où la chancelière le reçoit chaleureusement et avec tous les honneurs, entre autres militaires. Madame Merkel, symbole d’une continuité certaine, accueille à chaque fois le nouveau chef de l’État français dans l’espoir de renforcer la construction européenne et le couple franco-allemand. Emmanuel Macron est en effet le quatrième président français à être reçu par Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005.

Un nouveau départ ?

Emmanuel Macron et Angela Merkel n’en sont cependant pas à leur première rencontre. La Chancelière avait en effet reçu différents candidats à la présidentielle française (à l’exception de Marine Le Pen, candidate du Front National), dont François Fillon, Benoît Hamon et bien sûr Emmanuel Macron. Ce dernier avait été reçu à la chancellerie, ce qui est considéré comme un honneur car la chancelière y reçoit les chefs d’États ou ceux qui sont amenés à le devenir. Pour les autres comme Nicolas Sarkozy en 2016, elle les reçoit au siège de la CDU. Enfin, le soir de la victoire d’Emmanuel Macron, Angela Merkel l’a appelé personnellement pour le féliciter et l’inviter à Berlin

Le nouveau président a d’ailleurs envoyé des signaux politiques forts à l’Allemagne en ce début de mandat. Dans un premier temps, le 7 mai 2017, au soir de son élection, Emmanuel Macron est arrivé au Louvre porté par l’Hymne à la Joie qui est à la fois l’hymne européen et en même temps un hommage à son compositeur allemand, Beethoven. Emmanuel Macron a également nommé comme conseiller diplomatique, Philippe Etienne, ancien ambassadeur de France en Allemagne, très apprécié par la chancelière allemande ainsi que par des membres du parti chrétien démocrate (la CDU). Enfin dans la composition de son gouvernement, le nouveau président de la République a nommé quelques germanophiles et germanophones (comme le Premier Ministre, Edouard Philippe, ou encore la nouvelle Ministre des Armées, Sylvie Goulard). Des actions fortes qui démontrent une volonté française de renforcer les liens avec l’Allemagne.

La campagne présidentielle avait été très suivie par nos voisins d’outre Rhin, qui redoutaient une victoire de la candidate d’extrême droite. Cette dernière prônait une sortie de l’Union Européenne qui aurait certainement, après le Brexit, enterré le projet européen. L’élection d’Emmanuel Macron a été ressentie comme un soulagement en Allemagne et en particulier dans la presse allemande. Les Français expatriés en Allemagne ont, quant à eux, voté à 95,02% pour Emmanuel Macron au second tour.

Quels enjeux à venir ?

Cette rencontre a été l’occasion d’établir une vision commune pour nos deux pays, ce qui implique nécessairement des concessions de part et d’autre. Côté français, Emmanuel Macron est d’accord pour remettre en place les classes bilangues (qui avaient été supprimées par la réforme des collèges pendant le quinquennat Hollande). Il souhaite également encourager les investissements entre les deux pays et restaurer une confiance mutuelle. Côté allemand, Angela Merkel se montre prête à renégocier les traités européens. Elle se démarque ainsi de son ministre fédéral des finances, Wolfgang Schäuble qui y est opposé. Néanmoins certains désaccords subsistent entre les deux dirigeants, particulièrement en ce qui concerne le dumping.

Le quinquennat d’Emmanuel Macron commence par une volonté assumée de refonder le projet européen, si souvent décrié pendant cette campagne présidentielle française.

Cette nouvelle relation franco-allemande apparaît comme un gage de stabilité accru pour l’UE face à Donald Trump, Recep  Erdogan et  Vladimir Poutine, auxquels il faut rajouter le Premier Ministre hongrois, Viktor Orban ainsi que  la Première Ministre polonaise Beata Szydlo. Emmanuel Macron et Angela Merkel partagent une vision très libérale et réformiste de l’UE.

L’élection d’Emmanuel Macron confortera-t-elle également Angela Merkel pour les élections législatives allemandes à venir en septembre 2017 ?

Jean LOISY

Sources: 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/26/presidentielle-les-francais-de-l-etranger-ont-vote-macron-a-40-au-premier-tour_5117947_4355770.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/10/93-des-francais-de-l-etranger-ont-vote-macron-lors-du-second-tour-de-la-presidentielle_5125570_4355770.html

Macron Et Merkel au-delà du « charme », le Monde 17 mai 2017

Crédits Photos : http://express.co.uk

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s