La parité en politique est devenue un sujet récurrent ces dernières années. Dans les hautes sphères gouvernementales, notamment en France et dans les pays scandinaves, on s’efforce de respecter cette égalité de représentation entre les hommes et les femmes.

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » : qui n’a jamais entendu cette phrase de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen ? Les bases de cette égalité ont été posées depuis plus de 200 ans et la parité est une valeur fondamentale depuis le Traité de Rome (1957). Mais quelle est la réalité en 2016 ?

Une amélioration notable

On constate avant tout une très nette amélioration depuis plusieurs décennies au sein de l’Europe. L’Union européenne et le Conseil de l’Europe ont pris des mesures effectives pour promouvoir l’égalité entre les sexes. La proportion de femmes ministres dans l’UE est actuellement de 28,28% en 2016. On constate une nette progression mais de nombreux efforts restent à fournir pour atteindre l’équilibre. L’émancipation et la révolte des femmes n’y sont pas pour rien. La femme continue de lutter pour être respectée et traitée au même titre que l’homme. Mais elle ne devrait pas avoir à le faire.

La lutte pour la parité semble être propre à chaque pays. Force est de constater que de nombreuses disparités existent toujours entre États européens. La parité est différente selon les institutions et selon les pays.

Les bons élèves scandinaves, en particulier la Suède, se hissent à la tête des États les plus respectueux de l’égalité hommes-femmes au sein de leurs institutions. Suivent de près la Slovénie et la France, avec au moins 50% de femmes dans les gouvernements. Derniers sur la liste, la Hongrie, la Grèce et la Slovaquie dessinent la fracture européenne avec zéro femme au compteur dans les rangs gouvernementaux.

Les femmes, oui, mais à quelle place ?

De plus en plus de femmes rejoignent les hauts rangs politiques mais à quelle place ? Les domaines dits « moins prestigieux » comme l’éducation, le sport, la culture ou les affaires sociales, sont confiés majoritairement aux femmes. Les ministères régaliens restent largement masculins. On remarquera également qu’il y a peu de femmes chefs d’État ou de gouvernement en Europe – elles sont six en fonction en 2016. Le nombre s’accroît lentement, élections après élections. Quant au niveau de l’UE, les femmes sont plus nombreuses au Parlement européen (37%) que dans les Parlements nationaux.

Se pose alors la question de savoir si les femmes ne sont pas réduites à occuper des mandats ou des fonctions de second rang.

Encore des progrès à faire

Nous pouvons voir qu’il y a une évolution du respect de la parité. On tente de mettre en place les moyens nécessaires pour atteindre le 50-50…dans certains pays uniquement. On ne peut qu’admettre le fait que le machisme, le sexisme et les différences entre les sexes ne cessent d’être des obstacles. L’Europe est encore loin d’une parité totale, acceptée de tous. Les femmes sont certes de plus en plus présentes officiellement, sur le papier, mais sont-elles vraiment traitées égalitairement ?

La réponse est clairement non. La parité politique pourrait devenir rapidement un sujet sensible dans la mesure où elle pose un problème de mentalité, de société et de légitimité. Les accusations de harcèlement ou violence ne cessent de croître. Elles remettent en cause les valeurs fondamentales de l’Europe. Globalement, les inégalités entre les sexes se réduisent mais la hausse des disparités entre les pays de l’UE n’est pas de bon augure.

Unis dans la diversité, peut-être. Mais pas encore dans les hautes sphères d’influence politique.

Wassila ZOUAG

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s