648x415_drapeau-europeen-drapeaux-etats-membres-parlement-europeen-strasbourg

Toutes les libertés de l’UE se sont construites au fil des traités et, si l’Europe est de plus en plus présente, intervenant dans de nombreux domaines, nous ne sommes pas toujours bien conscients des impacts qu’elle produit sur notre quotidien.

Aujourd’hui les partis populistes montent en puissance dans beaucoup de pays et l’euroscepticisme gagne du terrain. Pourtant, chaque européen profite des acquis européens tous les jours sans vraiment en avoir conscience. Les progrès économiques et sociaux sont réels et tous sont rendus possibles par la construction européenne. Mais aujourd’hui les gens voient l’Europe d’abord comme un espace de liberté de circulation et d’installation. L’UE est pourtant allée beaucoup plus loin et nous allons “rappeler” quelques acquis.

Sur ces 60 dernières années, outre les grandes réalisations historiques que représentent l’euro, le marché unique et l’ouverture à de nouveaux pays, d’autres politiques européennes témoignent également du travail accompli. Des grands acquis sont, par exemple, la politique agricole commune qui a permis d’augmenter la productivité agricole tout en contribuant à garantir le niveau de vie des agriculteurs ou l’euro. Pour la majorité des français, la monnaie unique serait non seulement le meilleur symbole de l’intégration européenne mais également ce qui rapproche le plus les habitants des différents pays de l’UE.

Aujourd’hui nous profitons de la liberté de circulation mais il faut savoir qu’avec l’instauration de la liberté de voyager, beaucoup d’autres outils ont été mis en place. Par exemple, nous pouvons voyager tranquillement avec nos animaux car l’Europe a instauré un passeport pour les chiens et les chats.  Depuis juillet 2004, pour voyager dans l’UE avec ses animaux de compagnie (chiens, chats, furets), toutes les informations médicales de l’animal doivent être contenues dans un passeport. L’Europe a mis en place aussi un numéro d’appel d’urgence unique, le 112, valable dans tous les Etats membres. Des « consulats européens » ont été mis en place. En dehors de l’UE, rares sont les pays qui disposent d’un consulat partout dans le monde. C’est la raison pour laquelle l’UE veut garantir une collaboration des différents pays membres pour venir en aide aux européens en voyage. Si un voyageur a besoin d’assistance à l’étranger et qu’il n’existe aucun consulat de son propre pays, il peut simplement se rendre dans le consulat d’un autre pays de l’UE. Aujourd’hui les vols sont beaucoup moins chers qu’auparavant. Toute compagnie aérienne ayant obtenu une licence d’exploitation dans un pays de l’UE peut offrir ses services aériens partout dans l’UE. Ainsi, nous pouvons passer aujourd’hui nos vacances dans un autre pays européen sans dépenser une fortune. De plus, tout citoyen européen peut passer sa retraite et bénéficier de sa pension de retraite dans l’Etat membre de son choix. Et si vous avez un permis de conduire en cours de validité délivré par un Etat membre de l’Union, ce permis est valable partout dans l’UE.

La politique des transports était l’une des premières politiques communes prévues par le traité de Rome. Aujourd’hui, l’UE prend des décisions en matière de modernisation, de respect de l’environnement et de règles de sécurité. Par exemple, dans le but de renforcer davantage la sécurité en Europe, la Commission européenne a établi une liste noire des compagnies aériennes qui font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’UE.

portoroz-le-port-d-izola-dans-les-environs-de-portoroz

L’UE protège les intérêts des consommateurs.

Depuis 1993, la libre circulation des biens est assurée à l’intérieur de l’UE et toute personne peut acheter pour ses besoins personnels des biens dans un autre État membre de l’UE sans limitation de quantité ou de valeur (sauf le tabac, les boissons alcoolisées, les œuvres d’art…). La politique de l’UE vise à garantir la sécurité des consommateurs dans de nombreux domaines. Ainsi, beaucoup de produits (les jouets, les appareils électriques, les produits cosmétiques et pharmaceutiques….) sont soumis à des conditions de sécurité rigoureuses.

Les États membres sont compétents pour agir en matière de santé publique. Cependant, il revient à l’UE d’entreprendre des actions complémentaires là où les États membres ne sont pas assez efficaces. C’est par exemple le cas en matière de mobilité des patients, de gestion des menaces sanitaires transfrontalières. Aucun médicament à usage humain ne peut être mis sur le marché dans l’UE sans l’autorisation préalable de l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments.

Le domaine de la culture vient compléter les actions de l’UE assez tardivement. Ce n’est que depuis 1992 que l’UE est compétente pour mener des actions culturelles. Celles-ci doivent participer à l’épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale, tout en mettant en évidence l’héritage culturel commun. Par exemple, l’UE participé à la création de la Bibliothèque Européenne Numérique, Europeana (2008). Europeana est une mise en commun de plus de 6 millions des ressources numériques des bibliothèques nationales des 28 Etats membres. La bibliothèque offre un accès multilingue et gratuit à l’ensemble des collections libres de droits. D’ailleurs, une autre preuve marquante est la capitale culturelle européenne. Chaque année depuis 1985, une ou deux villes sont choisies pour être les capitales européennes de la culture. Les villes retenues bénéficient d’une aide financière de l’UE pouvant atteindre 1 million d’euros pour réaliser des expositions et des manifestations qui mettent en valeur le patrimoine culturel de la ville et qui rassemblent des artistes de toute l’Europe. De plus, la culture contribue aujourd’hui à hauteur de 2.6% du PIB de l’UE.

Une attention particulière est portée sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les denrées alimentaires qu’elles soient destinées aux humains ou aux animaux. Pour protéger et informer les consommateurs il est obligatoire d’étiqueter les produits par un étiquetage particulier s’ils contiennent des OGM. Ainsi, le consommateur peut choisir le d’acheter ce produit ou non. En outre, suite à la crise de la vache folle, l’étiquetage de la viande bovine et des produits dérivés est devenu obligatoire.

L’énumération de ces quelques réalisations concrètes prouve que le projet européen est réussi et il ne se limite pas qu’à la libre circulation ou à une monnaie commune. En voyant ces « acquis » nous ne pouvons pas dire que le travail est Etats membres est vide de sens. Peut-être les hommes politiques européens devraient parler plus des réussites européennes permettant de construire ainsi une force pro-européenne capable d’affronter les partis populistes.

Julija MILCA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s