Vous l’avez déjà tenu entre vos mains au moins une fois dans votre vie. Il a révolutionné la façon d’écrire et l’apprentissage de l’écriture dans les écoles. Et pourtant, on ne fait jamais vraiment attention à lui, comme s’il avait toujours été là. Qui ? Mais le stylo bille bien sûr!

A l’occasion d’un Doodle de Google, on a pu découvrir ce matin la fameuse création de ce petit objet anodin mais tellement pratique. Retour sur une invention qui a transformé nos vies…

ladislao_biro_argentina_circa_1978

Un génie précoce 

Il y a 117 ans aujourd’hui, naissait  à Budapest Ládiszló Biró, l’inventeur du stylo à bille. A l’époque, le concours Lépine –concours qui récompense les inventeurs audacieux– n’existait pas et pourtant, l’homme aurait mérité de le gagner. Génie précoce, il invente à 17 ans seulement un système de machine à laver sans moteur. Trois ans plus tard, il découvre un système de changement de vitesse.

Mais c’est en 1938 que la vie de Biró –et avec elle, celle du monde entier– va connaître un tournant. Devenu journaliste, il se rend à l’imprimerie qui édite son journal et constate que l’encre utilisée sur les presses à journaux sèche presque instantanément. Fini les tâches sur le papier, les doigts plein d’encre … et les réprimandes du maître d’école.

Un problème d’encre

Cependant, l’invention, bien que révolutionnaire, est loin d’être au point. Effectivement, Biró remarque que l’encre n’arrive jamais à couler jusqu’à la plume de son stylo. La raison de ce mystère? La viscosité! Les imprimeries utilisent une encre visqueuse et collante, bien différente de celle que l’on trouvait à l’époque dans le commerce et dont on se servait pour écrire.

Aidé par son frère, György Biró chimiste de formation, notre ingénieux journaliste trouve un dispositif de bille roulante, capable de prélever l’encre de la cartouche et de la déposer sur le papier. Le stylo bille est né! 

Fuyant les lois de ségrégation anti-juives de la Hongrie fasciste, il dépose le brevet à Paris, en 1938. Mais rattrapés par la Guerre qui gagne l’Europe, les deux frères sont contraints de s’embarquer pour l’Argentine en 1943. Ils déposeront alors un brevet de leur invention au registre des Etats-Unis. 

bic_pens-large_transdodrzidds8jxpvz-xfuvr9riae4e5iin5b7rprfgggk

La clé du succès

C’est un véritable succès : tout le monde s’arrache ce nouveau stylo, permettant d’écrire partout sans se tâcher. Les aviateurs de la Royal Air Force seront particulièrement friands de ce petit objet, plus pratique qu’un stylo-plume pour écrire en altitude.

Dans les années 1950, Marcel Bich lui rachète son fameux brevet, dépose la marque BIC et inonde le monde de millions de stylos chaque jour. 

Ládiszló Biró meurt en 1985 en Argentine, mais il aura laissé sa trace dans le monde entier, sauvant des milliers de gauchers, entre autres, du cauchemar d’écrire au stylo-plume! 

Chloé LOURENÇO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s