Après le 21 janvier 2014 qui a marqué le début des négociations d’adhésion, une nouvelle date historique est à retenir dans les relations UE-Serbie : le 14 décembre dernier a marqué l’ouverture des deux premiers chapitres de négociations d’adhésion.

Le gouvernement serbe devra donc travailler sur l’adaptation de la législation financière sur l’acquis communautaire ce qui implique, entre autres, la coopération avec la Commission européenne sur la lutte anti-fraude ou encore la ratification de la Convention internationale pour la répression du faux monnayage de 1929.

L’autre domaine dans lequel la Serbie devra fournir encore plus d’efforts est l’épineuse question des relations avec le Kosovo. La Commission a encouragé la Serbie à poursuivre ses efforts en matière de normalisation des relations sans porter de jugement quant au statut de ce territoire. Malgré des avancées en la matière obtenues grâce à l’accord d’août 2015 sous l’égide de l’UE, la question du statut reste donc ouverte.

Malgré la volonté du président la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à faire une pause dans le processus d’élargissement, le gouvernement serbe reste déterminé plus que jamais à rejoindre les 28 Etats membres. L’ouverture de deux autres chapitres liés à la justice, à la police et à l’Etat de droit est prévue en mars prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s