Des « jeux olympiques européens » se sont déroulés au moins de juin en Azerbaïdjan. Peu de personnes en ont entendu parler. Il convient de se demander pourquoi l’écho médiatique a été si faible.

La première édition des Jeux Européens a eu lieu cette année à Bakou, Azerbaïdjan. Cette compétition multi sports, à l’instar des Jeux Olympiques, a rassemblé 6000 athlètes provenant de 50 pays différents. Pourtant, elle n’a pas eu l’écho médiatique attendu, en particulier dans la presse européenne. Pourtant, au-delà du divertissement et des enjeux sportifs de la compétition, ces Jeux ont suscité de nombreuses polémiques : l’organisation d’un tel événement « européen » par l’Azerbaïdjan, pays où les droits de l’homme sont souvent bafoués, a de quoi intriguer les spectateurs…

Quelques 6000 athlètes se sont retrouvés à Bakou du 12 au 28 juin 2015, pour une compétition sportive réunissant pas moins de vingt disciplines. C’est un événement sans précédent pour l’Azerbaïdjan, qui n’a guère l’habitude d’organiser des événements sportifs d’une telle ampleur. Et pour un État de cette taille, les dépenses ne sont pas négligeables : huit milliards de dollars auraient été dépensés pour l’organisation, selon les journalistes. Pour la population, cela signifie des restrictions budgétaires pour les années à venir, dans un pays où le niveau de vie est faible, où les plus pauvres peinent à survivre et où la sécurité sociale est en lambeaux. Évidemment, les infrastructures flambant neuves mettent en relief la pauvreté des autochtones ; les dépenses sont qualifiées d’ « immense gaspillage » par de nombreux intellectuels locaux.

Toutefois, les accusations dépassent grandement la dimension économique. L’Azerbaïdjan figure sur la liste des pays autoritaires établie par The Economist. Sans parler de son classement désastreux quant à la liberté de la presse : de nombreux journalistes azéris sont emprisonnés chaque année. Une des motivations principales de l’Azerbaïdjan pour organiser cette compétition, c’est l’opportunité d’améliorer son image auprès des nations européennes et de se présenter comme un partenaire potentiel, autant sur le plan politique que sur le plan économique. Pour cette raison, le gouvernement a voulu montrer au monde une image policée de son pays. Dans les mois précédant la compétition, il a procédé à des arrestations arbitraires d’intellectuels, de journalistes et autres opposants politiques. Des cas de torture, d’incarcérations inhumaines et autres ont été dénoncés par de nombreuses ONG telles qu’Amnesty International et Human Rights Watch. Les défenseurs des droits humains ont appelé au boycott de la compétition. Malheureusement, cet appel n’aura pas d’écho : aucun pays européen n’a annulé sa participation.

Le gouvernement azéri voulait donner une image irréprochable de son pays. Il a donc accru les répressions, nettoyé la ville de manière violente, mobilisé de nombreux militaires et forces de l’ordre pour faire régner le calme. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour présenter une façade lisse et agréable aux spectateurs étrangers. Par exemple, le gouvernement a essayé de rendre les immeubles et autres bâtiments plus beaux, plus présentables. Cependant, agissant dans la hâte et avec peu de moyens économiques, le gouvernement a fait recouvrir certains bâtiments d’un matériau bon marché et inflammable. Un mois avant la compétition, un incendie s’est déclaré dans un de ces édifices et a provoqué la mort de 16 personnes. Une fois encore, l’événement est peu médiatisé en Europe et ne réussit pas à alerter les États de l’Union, qui sont restés aveugles.

Finalement, les jeux se sont déroulés sans accros, mais sans visibilité. Près de 70000 spectateurs se sont rassemblés pour l’ouverture. De nombreux dirigeants étaient présents. Pour couronner la cérémonie, Lady Gaga a interprété la chanson « Imagine », de John Lennon, hommage à la paix et à l’amour. C’est bien là le comble de l’ironie ! Ces jeux garderont en eux le goût amer de la répression et de la torture de militants des droits humains.

Alice CROS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s